Le Green Friday, ça vient d’où ?

Aujourd’hui mouvement de grande ampleur, rassemblant de nombreux acteurs engagés depuis longtemps pour une consommation responsable, le Green Friday est né au sein du réseau Envie, en réponse à un évènement commercial bien connu.

Histoire d’une journée anti-Black Friday

L’histoire du Green Friday commence en 2017 quand les membres du réseau Envie ont pris conscience de l’importance croissante du Black Friday dans le paysage commercial français. Leur première intuition fut de s’associer à cette journée de soldes en proposant l’électroménager recyclé Envie à prix cassés sur le modèle des grosses enseignes de distribution classiques. Très rapidement, le réseau Envie réalise que le Black Friday représente tout ce contre quoi il milite depuis 30 ans. Ainsi, plutôt que de s’associer à cette journée de consommation débridée, le réseau décide de créer sa journée anti-Black Friday : le Green Friday. Le principe ? Sensibiliser à la consommation responsable et dénoncer la logique du Black Friday, sans culpabilisation, mais en remettant les choix citoyens au cœur des enjeux environnementaux et sociaux liés à la consommation.

Les thèmes de la première édition étaient ceux pour lesquels Envie milite depuis 30 ans : limiter le gaspillage, encourager la rénovation, la réparation, le recyclage. Grâce aux nouveaux membres du mouvement, les sujets abordés se sont diversifiés, et permettent aujourd’hui de mieux cerner la complexité d’un sujet de société aussi puissant que celui de la consommation.

sous le gaspillage-01

2018 : Le mouvement prend de l’ampleur

sensibilisation - Réparation D3E LD

La première édition a connu un énorme succès auprès du grand public, des médias et sur les réseaux sociaux. En décembre 2017, Altermundi souhaitait déjà créer un évènement citoyen en supprimant toutes remises le jour du Black Friday pour proposer à la place de reverser une partie du chiffre d’affaires à une association. Altermundi était convaincue que cet événement devait rassembler différents acteurs du commerce responsable, entreprises comme associations. La connexion avec Envie se fait via le bureau l’ESS et de l’économie circulaire de la Mairie de Paris. Le Refer, DreamAct, Ethiquable et Emmaüs se joindront rapidement à Envie et Altermundi pour devenir les six membres fondateurs de l’association Green Friday. Outre la mise en relation des membres fondateurs, la Mairie de Paris a apporté un soutien décisif pour cette édition collective du Green Friday 2018.

Cette ouverture permet de diversifier les thématiques et d’approcher des entreprises sensibles aux thématiques du commerce responsable, mais manquant parfois d’outils pour pleinement concrétiser cet engagement. Le Green Friday envisage d’agréger de plus en plus d’acteurs, en conservant toujours son engagement originel.

Pour garantir le respect de l’esprit de l’évènement, l’association Green Friday a déposé la marque et défini clairement dans ses statut les conditions pour participer au Green Friday. Et ce n’est que le début de l’histoire ! L’ensemble du collectif Green Friday compte bien faire du dernier vendredi de novembre un rendez-vous de la lutte contre l’hyperconsommation jusqu’à un jour faire oublier le Black Friday et sa logique auto-destructrice !